Culture

Dans la peau de Lucas, Développeur FullStack Atipik

Retour au blog

Lucas fait partie de l'équipe de développeur FullStack de l'agence. C'est quoi la routine d'un développeur en agence digitale ? En répondant à quelques questions, il vous en dit plus sur son métier et ses sources de motivation au quotidien !


Quelle est ton expertise en tant que développeur FullStack ?

En tant que dev FullStack, je suis impliqué sur le développement front-end et back-end de divers projets, plus variés les uns que les autres. Au-delà de mes compétences techniques pures, je dirais que mon expertise réside dans la vision globale que je peux apporter sur la stack d'un projet qui permet d'atteindre une meilleure stabilité et des performances accrues. Ça passe par de l'optimisation de requêtes SQL, la mise en place de backup de logs ou encore la réduction d'appels APIs. J'ai aussi une expérience DevOps qui s'avère bien utile au jour le jour.

Le bash, c'est la vie

Quel est ton principal défi au jour le jour ?

Sachant que l'on ne possède pas un temps infini pour le développement des projets, le plus grand défi, de mon point de vue, est de produire un code de qualité dans un temps limité. On peut toujours faire mieux, mais il faut réussir à respecter le périmètre du projet et surtout les deadlines, et ça demande une grande efficacité.

Le deuxième gros défi est, pour moi, la collaboration en équipe. On peut très facilement se retrouver à bosser à plusieurs en même temps sur une grosse fonctionnalité d'un projet. Dans ces cas-là, une bonne collaboration est indispensable pour être efficace et délivrer dans les temps. Pour moi, tout se joue dans la communication et la préparation en amont.

Lucas-developpeur-front-back-agence-geneve-atipik.jpg

Le troisième défi, c'est les estimations. Les project managers ont toujours besoin d'une estimation du temps de développement d'un projet que ce soit pour de la coordination avec le client ou de la planification au sein de l'équipe de dev. Ça passe donc par des séances d'estimation qui peuvent prendre du temps, où on détaille chacune des User Stories en petites tâches qu'on estime ensuite en heures, jours ou story points. Malgré un nombre incalculable de séances d'estimation, chaque projet est différent, donc chaque estimation est aussi différente. C'est parfois compliqué d'anticiper l'ensemble des difficultés et challenges d'une tâche pour aboutir à une estimation cohérente, surtout sur de nouveaux projets !

Qu'est-ce qui te motive au quotidien ?

Chez Atipik, on travaille sur une grande diversité de projets, ce qui nous amène à jongler constamment d'un projet à un autre. Je trouve ça personnellement très motivant puisque ça nous pousse à nous adapter constamment et ça nous permet de travailler sur une multitude de technologies différentes, tous les jours. On est quelque part en apprentissage permanent.

En plus de ça, j'adore faire du support : quand le client nous remonte un bug, je prends un malin plaisir à fouiner dans le code en mode "détective 🕵 " jusqu'à arriver au fameux "Eureka! 💡" où on tombe sur l'origine du problème.

Enfin, j'essaye toujours d'aboutir à un travail qui satisfera le client : l'objectif est donc de cerner au mieux ses besoins et de s'accorder sur une solution qui convienne à tout le monde, tant en termes de temps qu'en termes de scope.

Qu'est-ce qui est Atipik chez toi ?

Cela fait maintenant plus de 15 ans que je fais de la musique, et il est clair que je ne pourrais plus vivre sans. J'aime toucher à tous les instruments, mais plus que tout, j'adore jouer en groupe et rencontrer ces moments "magiques" de fusion avec d'autres musiciens. J'ai récemment rejoint un projet pour de la composition de musique de film pour un ami. Et il semblerait que la prochaine génération prenne le même chemin : mon fils de 2 ans et demi est déjà mordu de batterie !

Auteur

Publié le 17 novembre 2021

Développeur Full Stack